Pardon. Excuse Moi !

par Jean Podevin

Une question préalable : quelle est la différence entre le coup de crayon et le coup de gomme, entre barrer un mot et l’effacer. Si vous avez compris alors   vous pouvez poursuivre.

L’excuse, c’est quoi ? : C’est la reconnaissance d’une erreur, ou d’une omission, commises par soi concernant une obligation à l’égard d’une personne ou d’une convenance. 

Le pardon, lui, concerne une nuisance  à caractère volontaire, commise à l’égard d’une personne ou d’une société.

Dans une même société ou civilisation, (Cette nuance est importante, voire essentielle dans la compréhension de la problématique) la faute appelle le pardon, l’erreur suscite l’excuse…. tout dépend de la volonté initiale du geste accompli à l’égard du prochain. Tout dépend donc de l’intention de l’auteur, mais aussi du résultat du « délit » et de sa portée.

Alors peut-on pardonner à un innocent ? (un non-sachant). Non, bien sûr,  puisque l’acte, ou la portée de l’acte, n’était pas initialement mesuré comme  voulant porter atteinte à l’intégrité du partenaire, privé ou social. Dans ce cas quand le Christ en croix dit à son père : « Père pardonne leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font »,  il faut comprendre les choses autrement, ou pas à la dimension que l’on pense : les personnes responsables de la mise en croix ont peut-être cru agir en fonction  des normes en cours,  ( et donc on peut parler d’excuse ou d’erreur), mais à l’égard de l’Histoire, passée, présente ou future, il y a vraiment faute puisqu’il y eu assassinat d’un Sauveur… prévu de longue date dans les livres saints ;  et donc il doit y avoir demande de pardon, c’est ce qu’a fait Jésus avant de mourir ! Reconnaissons cependant que grâce à cette faute, le monde des humains a été sauvé d’une mort certaine, puisqu’il y a eu résurrection ensuite du Fils de Dieu.

Le Père en re-suscitant son Fils  a clairement  signifiéson pardon au genre humain.

C’est toujours l’offensé qui  pardonne, et c’est à l’offensé qu’il faut adresser nos remerciements. Merci « Notre Père qui es aux cieux ! »

Les commentaires sont fermés