La crèche ? heureusement !

par Jean Podevin

On a beau dire ! Naître sur la paille n’est pas un cadeau de bienvenue sur terre, reconnaissons-le… Même si c’est encore le cas de nos jours, dans ce monde parfois hostile !

Quand même ! S’il avait été à l’hôtel ou en chambre d’hôtes, il aurait sans doute été assassiné par les gardes d’Hérode qui avait décidé de tuer tous les enfants de moins de 2 ans afin d’éviter tout éventuelle concurrence. Tout cela de la faute des Rois mages venus enquêter par curiosité au moins sur le lieu de naissance de Jésus dont des textes anciens disaient qu’il sauverait le monde en y régnant. Le voyage valait donc le déplacement.  

Heureusement, effet du hasard ? la crèche se situant à la sortie de la ville et ayant entendu cris et pleurs venant de la ville, Joseph a compris qu’il y avait danger et pu s’enfuir à temps ! Ouf ! La peur lui a sans doute donné des ailes ! et vous avez pensé à la maman, jeune accouchée ? Pas drôle !

Les mages pouvaient donc bien offrir de beaux cadeaux à ce nouveau-né, pour lequel ils avaient fait une grave erreur politique en rappelant à Hérode le lieu de naissance de Jésus. D’ailleurs personne ne se doutait de quoi que ce soit, et les scribes convoqués n’ont pas suivi la caravane ni même un quelconque espion du Roi en place… Etrange quand même ! 

Tout s’est bien terminé, sauf pour les enfants trucidés et leur famille… parce qu’Hérode a réfléchi et n’a pas voulu prendre le risque de perdre sa place.

Cet épisode est un moment de mon histoire de croyant que je n’aime pas trop… On appelle cela le massacre des innocents… qui a permis de sauver un innocent : notre Sauveur. 

C’est ainsi que Jésus et sa famille sont devenus migrants, étrangers, dans un pays lointain, jusqu’à leur retour à Nazareth à la mort du tyran.

Drôle de début pour un sauveur !

Bon début pour ce petit Jésus, partant emmailloté dans les bras de sa mère pour aller se cacher en Egypte. Début de vie mouvementée et …ça ne fait que commencer. Il en verra d’autres et beaucoup mourront pour lui ou en son nom ! et encore maintenant ! et sans doute après !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.