Notre paroisse a accueilli des jeunes migrants

L’un des axes prioritaires de l’EAP (Equipe d’Animation Paroissiale) est celui de l’accueil. Dans cet esprit, notre paroisse a hébergé 11 jeunes migrants mineurs, du lundi soir 22 juillet au lundi matin 5 août.

C’était une première pour notre paroisse, et un défi au regard de la période estivale propice aux absences… En dépit de cela, une soixante de bénévoles se sont mobilisés pour offrir à ces jeunes africains un repas substantiel chaque soir, un accompagnement de nuit à 2 adultes, et un petit déjeuner. Plusieurs personnes ont assuré les lessives et repassages, d’autres ont offert des tickets de cinéma, des billets pour le premier match du LOSC, des sous-vêtements, diverses fournitures. Sans oublier les jeux d’adresse ou de cartes…

Que tous ceux qui ont contribué par leur engagement, le temps partagé, les dons en espèces et en nature, à la réussite de cette opération, trouvent ici la marque d’un immense « merci » ! Sans cette mobilisation remarquable, rien n’aurait été possible.

Merci aussi au Centre de la Réconciliation, à l’ABEJ, au Service de la Pastorale des Migrants, qui ont préparé en amont cet accueil, et nous ont conseillé grâce à leur expérience.

Cet accueil se poursuit dans l’église N-Dame de la Nativité à Villeneuve d’Ascq, jusqu’au 19 août. Si vous souhaitez apporter votre contribution à celui-ci, voici les liens pour vous inscrire :

Lien pour les veilleurs : https://doodle.com/poll/ct7h3b9ry7xqcgny

Lien pour repas : https://doodle.com/poll/8gg98dr7ieqyydfn

Lien pour petits déjeuners : https://doodle.com/poll/qrpnf6gwb5f3nszk

Et le dernier mot sera celui de quelques jeunes « accueillis » qui nous ont laissé ces quelques lignes en partant…

Un commentaire

  1. Voilà un merveilleux témoignage de ce qu’être chrétien et humain veut dire. L’ouverture du coeur et de l’esprit à ce qui fait le vie du monde où tout est partagé; qu’on le veuille ou non, permet au baptisé de s’approcher de la dimension de celui qui est mort et ressuscité pour tous les hommes à commencer par ceux qui étaient nus ou emprisonnés , dans des catégories rejetées , qui avaient faim ou soif de vérité…
    Le bonheur des bénévoles doit sans doute être humble, mais bien réel! Bravo!

Les commentaires sont fermés