La symbolique des cloches

Les cloches ne sont pas seulement des objets qui sonnent pour signaler des offices ou des événements ou donner l’heure. Les cloches ont part à l’histoire d’une ville et d’une paroisse , elles portent un nom et ont droit à un baptême, comme  l’exprime Anne Da Rocha, responsable du service de l’art sacré du diocèse de Lille, racontant en avril dernier dans Nord Eclair  l’histoire des cloches de l’église Saint-Martin à Croix :

 « Jusqu’en 1928, l’abbé Decock n’a eu de cesse de reconstruire, de rebâtir, d’embellir cette église et il a demandé à la mairie de faire refondre les cloches. À cette occasion, c’est une tradition, on organise un baptême comme pour les enfants. Les cloches sont placées dans l’église, on les recouvre d’une sorte de grande robe blanche, on les bénit puis le vicaire épiscopal ou l’évêque les baptise et des dragées sont données à toute la communauté. On peut lire dans les registres paroissiaux la grande fête que ça a pu être le 18 mars 1923. »

Les cloches portent donc des prénoms ?

« Oui, comme les enfants. En l’occurrence Marie-Victoire est devenue Marie de la Délivrance en référence à Notre-Dame de la Délivrance qui est la sainte patronne de Croix invoquée depuis le Moyen Âge. La deuxième cloche qui s’appelait Hortense a été baptisée Jeanne d’Arc car les Poilus avaient énormément invoqué Jeanne d’Arc dans les tranchées. Elle était devenue la sainte patronne des Français qui a délivré la France. »

« Le Nord avait été la seule région occupée par les Allemands pendant la Grande Guerre. Nombre d’églises avaient été détruites, c’est une plaie qui est restée ouverte longtemps »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.