Ascension

par Jean Podevin

Les textes disent qu’Il est monté aux cieux … métaphore ou vérité ?

Mais où sont les cieux ?

Pas dans le ciel en tout cas ! Ou alors se serait-il évaporé, embrumé ? Non, mais le Christ, fils de Dieu, avait pris forme humaine par Marie  pour épouser la condition de  l’humanité qu’il avait voulue   par amour,   par  besoin    d’exprimer son amour     à des êtres  lui ressemblant. Lui ressemblant  non dans son  apparence  mais dans la puissance et le besoin de donner vie à l’amour. Car aimer, c’est aimer quelqu’un, entrer en relation avec un autre que soi différent quoique  semblable. En ce  sens Dieu   Amour a besoin des hommes    pour mettre  en  valeur sa   puissance créatrice  …. C’est bien pour cela qu’il  a voulu  les « racheter ». 

Au fond, on pourrait dire que le Fils fut le Joker de notre Père, à l’égard des fils égarés que nous  sommes    bien souvent.  On   ne l’en  remerciera  jamais assez !   Renaissance   et Reconnaissance ! 

L’ascension, située après   la crucifixion puis la  résurrection est plus  une  invitation spirituelle, méta  physique,   qu’une simple   réalité physique  matérielle, scientifique, aérienne. L’ascension est bien  mieux : une  puissante aspiration, une forte invitation ou incitation à accompagner ce Sauveur qui ne  fuit pas … mais qui veut nous transporter dans une autre dimension : celle de l’Amour  Eternel !  Jésus avait déjà « fait le coup « devant ses apôtres préférés…lors de sa Transfiguration, mais aujourd’hui lors de son départ « visuel » il remet ça avec une autre dimension signifiant que sa mort, physiquement   réelle, authentique et authentifiée, devenait un tremplin  pour  toute l’humanité,  depuis le passé jusqu’à la fin des temps… pour  que  nous puissions , en sa présence, être à la droite du Père, dans le même  Esprit. 

L’ascension est la porte ouverte  sur l’éternité… Vous savez.., la porte dont on parle à l’occasion des funérailles… c’est un peu cela l’ascension … une ouverture sur ce que nous étions avant d’être et sur ce que nous serons ensuite auprès de Lui. L’homme n’est en effet qu’un être  de passage, la vie terrestre n’est qu’un pont où des épreuves nous  invitent à nous  libérer et dire à notre Créateur : « je t’aime » pour toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.